Les Kabyles, le changement c’est maintenant ?

Après avoir subi des répressions de la part des différents gouvernements algériens, les berbères d’Algérie se rebellent une nouvelle fois mais cette fois-ci avec l’ensemble de la population algérienne avec l’espoir de voir leur culture acceptée de tous.

Dans un état de santé critique et présent au pouvoir depuis bientôt 20 ans, Abdelaziz Bouteflika ne fait plus l’unanimité en Algérie. L’exemple parfait sont les récentes manifestations qui ont lieu en Algérie mais aussi partout où la diaspora algérienne est présente. Ce pays possède une diversité culturelle avec la présence de Berbères : les Kabyles, localisés dans les montagnes du Djurdjura. Et ces derniers ont déjà montré leur mécontentement vis-à-vis du pouvoir en place.

Les Algériens prennent leur destin en main

A la surprise générale, le population algérienne est descendue dans les rues afin de montrer son opposition à la candidature de l’actuel président de la République démocratique et populaire Abdelaziz Bouteflika aux élections présidentielles initialement prévues le 18 Avril 2019. Comme le souligne Amar, plein d’enthousiasme, «ce mouvement est tombé de nulle part. On croyait que le peuple algérien était endormi alors que non. C’est une surprise pour tout le monde. » Avant d’ajouter que ce mouvement est un « tournant pour l’Algérie parce qu’on n’a jamais vu un mouvement de masse aussi cohérent, aussi mature qui touche toutes les composantes de la société. » Le Gouvernement a donc été pris de cours mais n’abdique pas en prenant la décision de reporter les élections, pour ce jeune kabyle, cette décision est « un aveu de faiblesse » parce que ce dernier a sous-estimé « l’impact que le peuple algérien peut avoir » et que lorsqu’un peuple prend conscience de cela, « il est très difficile de l’arrêter », souligne-t-il.

Malgré que le peuple algérien ne semble faire qu’un, il reste encore des personnes sceptiques quant à ce réveille des consciences comme Stéphane Arrami, éditeur de site d’information et culturel kabyle, « un virage à 360° du peuple algérien avec sa forte proportion d’islamo-baathistes est juste impossible. Bouteflika était la garant et le gardien de cette concorde nationale ancrée dans la religion et l’arabité», alors que pour Amar c’est une très bonne chose car cela permet de confirmer qu’à l’intérieur du Gouvernement « il y avait des dissidences. Aujourd’hui ça éclate au grand jour, tout le monde quitte le navire.» La diversité culturelle présente en Algérie peut permettre à ce pays de connaître un nouveau départ même si quelques divergences persistent.

Quid des Kabyles, quels choix vont-ils faire ?

Ceux que l’on appelle  » les habitants des montagnes », sont déjà allés manifester dans les rues notamment en 2001 pour la reconnaissance de la culture berbère en particulier, mais n’ont pas été suivis pas le reste de la population. Pour Amar c’est une bonne chose car « il y a beaucoup de drapeaux amazigh lors des différents rassemblements et les

Sans titre 2.png
Aujourd’hui, un Kabyle possède un passeport Algérien.

 Algériens prennent de plus en plus conscience de leur identité berbère. » Tandis que Stéphane Arrami, est plus sceptique car il souhaite «l’unité du peuple kabyle » ainsi que la « limitation de cars bondés de manifestants d’Alger qui viennent remplir les manifestations organisées en Kabylie.

 

Pour la suite, les Kabyles souhaitent l’ancrage de leur culture dans la société. Pour Amar, le processus est en marche. « Avec Boumediene, par exemple, il était impossible de donner un prénom berbère à son enfant alors qu’aujourd’hui on a une langue nationale. Le successeur aura conscience qu’il faudra prendre en compte les berbères. L’erreur de ce Gouvernement c’est d’avoir marginalisé les berbères et plus particulièrement les Kabyles. De nos jours, il est impossible de se mettre toute une région à dos comme la Kabylie surtout après de tels événements. » Pour Stéphane Arrami, fervent défenseur de la culture kabyle, la reconnaissance de cette culture passera par « une union internationale des peuples amazighs. Notre idéal de vie en commun sera possible dans une union amazighe à l’échelle nord-africaine. »

Au travers de ces manifestations, les Kabyles surnommés « les rebelles » en profitent pour militer et pour pérenniser leur culture ainsi que pour rappeler que ce sont des « hommes libres ».

 

Un commentaire sur “Les Kabyles, le changement c’est maintenant ?

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :